Dans mon quartier ou au sein d’un établissement

C’est quoi le compostage partagé / en établissement ?

Le compostage partagé (quartier, habitat collectif, pied d’immeuble, copropriété…)  et le compostage autonome en établissement (école, lycée, établissement de santé, professionnels…) suivent les mêmes règles de base que le compostage individuel.

La difficulté mais aussi la richesse du compostage collectif est de réussir à plusieurs.

Pour vaincre cette difficulté, le groupe d’usagers qui se lancent dans le compostage dit « collectif » va devoir mettre en place les conditions d’un apprentissage collectif :

  • choix d’un mode de décision et de communication
  • choix de référents de site
  • répartition des rôles
  • planning des taches à réaliser  en interne (dans le cas d’un établissement) ou en s’associant à un groupe d’habitants (dans le cas d’un site partagé)

Sa mise en œuvre nécessite une bonne organisation.

Il ne faut pas perdre de vue que l’objectif visé est l‘autonomie des sites dans un projet pérenne.

Que des avantages !

  • Réduire le volume de votre poubelle de 30 %
  • Récolter un fertilisant et gratuit
  • Échanger dans un espace collectif et convivial

Où puis-je trouver un site de compostage ?

Un exemple dans les Ardennes

Comment composter en milieu collectif ?

En compostage collectif, on retrouve en principe 3 bacs de compostage avec :

  • 1 bac d’alimentation
  • 1 bac de matière sèche (copeaux de bois, branchages…) à ajouter lors de chaque apport
  • 1 bac de maturation

  1. Videz les biodéchets de votre bioseau dans le bac réservé aux apports.
  2. A chaque apport de biodéchets, ajoutez de la matière sèche (feuilles mortes et/ou broyat).
  3. Mélangez ensuite en surface à l’aide d’un aérateur de compost.
  4. Une fois le bac plein, il faut laisser les biodéchets se décomposer, c’est la phase de maturation. D’ici 6 mois à 1 an, le compost sera prêt à être récupéré.

Quels déchets composter dans un site de compostage ?

Acceptés

*Coupez les fruits et légumes entiers en petits morceaux

Refusés

Les clés de réussite

Avoir minimum 2 référents de site volontaires

Ce sont des personnes volontaires chargés de :

  • Informer les usagers/personnels : l’implication et la motivation de tous les participants est un facteur de réussite
  • Vérifier les apports et risques d’erreurs de tri
  • Contrôler l’aération et l’humidité du compost
  • Vérifier l’équilibre des matières
  • Assurer un bon suivi du site
  • Avoir le matériel adapté
  • Présence d’une signalétique sur le site
  • Avoir une réserve de broyat sur place

Problèmes et remèdes

SYMPTÔMESDIAGNOSTICREMÈDES
Odeur d’œuf pourriCompost trop humide, trop tassé (manque d’oxygène et d’aération)– Aérer le compost
– Ajouter des matières carbonées
– Laisser le composteur ouvert
Prolifération de moucherons– Compost humide
– Mauvais recouvrement des déchets (notamment des déchets sucrés)
– Recouvrir les matières azotées avec des matières carbonées
– Laisser le composteur ouvert
Présence de rongeurs– Présence de matières non recommandées (viandes, poissons, produits laitiers)– Arrêter les apports non recommandés
– Installer des grilles au pied du composteur / pièges dans le composteur
Mon compost est secSans eau, la faune responsable de la décomposition meurt, ce qui a pour conséquence l’arrêt du compostage Relancer le mécanisme en ajoutant des déchets verts azotés et humides (épluchures par exemple) et éventuellement de l’eau
Présence d’amas compacts, gris– Le centre du tas est tassé, l’air n’y pénètre plus
– Incorporation de tontes humides ou feuilles mortes humides et tassées
Brasser intégralement le compost, aérer et décompacter
Envahissement de racinesCompost en fin de maturité à proximité d’arbres : les racines en profitent pour remonter et puiser les éléments nutritifs du compost. Cela appauvrit ainsi le compost et accélère la minéralisation. – Ne laisser pas trop murir le compost
– Utiliser le compost
– Couper les racines
– Déplacer le tas
Germination de grainesLe compost est mûr– Éviter d’ajouter des plantes montées en graines
– Brasser le tas pour détruire les racines
– Ce n’est pas forcément un problème, vous pouvez aussi vous servir des plants dans le jardin
Présence de gros vers blancsLarve de cétoine Ces larves participent à la décomposition de la matière organique morte
Tas fouillé par les animauxOiseaux, renards, blaireaux, peuvent chercher des déchets frais, verts et insectesFermer le bac et recouvrir les déchets odorants

Vous voulez être accompagné ?

Selon votre localisation, divers acteurs peuvent vous accompagner. Renseignez vous auprès de :

  • Votre commune qui pourra vous accompagner et orienter sur les démarches participatives, citoyennes.
  • Votre intercommunalité pour vous apporter des conseils techniques, vous proposer du matériel
  • VALODEA : compostage@valodea.fr pour l’accompagnement de la démarche et vous apporter des conseils techniques et des ressources pédagogiques.

Informations

Sommaire

Réseaux
Guide du tri
Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter !